retour à la page d'accueil formulaire de contact plan du site (sitemap)

Fondation valaisanne en faveur des personnes handicapées mentales

Accueil » Services » Prix FOVAHM 2005

Prix FOVAHM 2005

dans le cadre des festivités des
30 ans du Home Pierre-à-Voir
et des 20 ans du Home La Pommeraie à Sion
et l'inauguration des nouveaux locaux
des ateliers de la Manufacture à Sion
(le 17 septembre 2005)

media: logos/SensaSion300.jpg

 

Travaux de recherche présentés au Prix Fovahm 2005

1er prix ex aequo

Beetschen, Daniel. 2005. Oser intégrer ! ou intégration professionnelle et déficience intellectuelle : quels effets sur la qualité de vie ? Lausanne : EESP.

Dans une recherche pour l'obtention du titre de MSP, Daniel Beetschen revient sur les questions de l'intégration des personnes handicapées mentales. Dans une démarche méthodologique très soignée, il postule que l'intégration professionnelle en milieu ouvert est garante d'une meilleure qualité de vie pour les travailleurs handicapés. Le postulat est étudié auprès de la FOVAHM (Vs) et de L'Essarde (Ge) dans des ateliers semi-intégrés et au travers de deux tentatives d'insertion professionnelles en entreprise. Prenant appui sur un échantillon important et validé, il démontre dans sa recherche les effets positifs d'une bonne intégration professionnelle.

Lehmann, Romaine. 2003. Le pouvoir dans la relation éducative avec des adultes présentant une déficience intellectuelle. Fribourg : IPC.

Excellent travail que celui de Romaine Lehmann, qui après un développement théorique pointu, construit un modèle d'entretiens avec cinq personnes handicapées mentales pour évaluer le pouvoir qui est le leur face à celui des éducateurs. Instructif, frais et détaillé, il décrypte dans une alternance de questions ouvertes et fermées, de dessins et de pictogrammes l'avis de personnes vivant avec un handicap mental dans le cadre d'une institution spécialisée. Une recherche qui donne à réfléchir sur la délicate frontière entre relation éducative et de pouvoir..

3ème prix

Carron Roduit, Johanne. 2003. Mon frère est handicapé et alors !... Sion : ESTS.

Johanne Carron Roduit s'est intéressée à la fratrie trop souvent oubliée des personnes handicapées mentales. Elle explore par le biais d'entretiens avec des frères et sœurs, mais également avec des parents d'enfants handicapés, aussi bien le deuil de l'enfant idéal, la charge de travail pour les parents, que les répercussions sur la fratrie. Dans un travail bien documenté, l'auteure a le souci permanent de dresser des ponts entre la théorie et la pratique. Elle apporte ainsi une contribution critique très intéressante sur la question.

Les autres travaux retenus :

Beeusaert, Philippe. 2004. Reconnues pour mieux les reconnaître : « Comment reconnaître les acquis professionnels des Personnes Handicapées Mentales en un bilan de compétences ». Sion : ESTS.

Philippe Beeusaert soutient dans son travail qu'une démarche de type « port-folio » permettrait une meilleure traçabilité des apprentissages effectués par les travailleurs handicapés mentaux. Il cherche à montrer que la démarche est possible, tant du côté de la pédagogie, que de la mise en place concrète en institution, en s'appuyant sur les outils existant dans le monde professionnel ; que ce soit auprès d'organismes qui soutiennent les travailleurs de la société civile ou dans des institutions spécialisées sur la base des outils d'évaluation qui sont déjà en place.

Borgeaud, Eric. 2004. De l'évaluation formelle des services à une réelle perception des difficultés familiales : entretiens avec des familles de personnes handicapées mentales. Lausanne : Diplôme de responsable d'institution.

Dans un travail institutionnel ciblé, Eric Borgeaud porte un regard critique sur le questionnaire satisfaction qui est adressé aux parents des personnes handicapées mentales accompagnées à la FOVAHM (Vs). Au travers de huit rencontres, il montre combien l'arrivée d'un enfant handicapé modifie le destin familial et laisse une blessure que plus de trente années ne suffisent pas à cicatriser. Il parvient dans ce sens à passer d'une évaluation formelle à une analyse plus pointue des difficultés que les familles de personnes handicapées mentales adultes perçoivent dans le placement de leur enfant en institution.

Comina, Roland. 2005. La collaboration dans les équipes éducatives mixtes ou comment les éducatrices et les éducateurs collaborent lors d'accompagnement de résidents violents. Sion : HEVSs2.

Roland Comina s'est lancé un double défi. Il a voulu à la fois traiter de la confrontation des équipes aux situations de violence et vérifier la théorie des genres pour expliquer, toujours au sein de l'équipe, un abord différents de ces mêmes situations. Après un intéressant développement sur la vie des équipes socio-éducatives, on découvre que celle-ci doit à la fois mobiliser des ressources pour faire face à la violence et tenir compte des spécificités des membres qui la composent.

Dorner, Jamila et Märki Noemi. 2003. Etude du transfert chez des personnes avec retard mental modéré : analyse des performances dans des tâches de raisonnement analogique et de mémoire externe. Genève : Sciences de l'éducation.

Ce remarquable travail de recherche présente de façon très précise les difficultés cognitives que rencontrent les personnes handicapées mentales dans des tâches qui s'appuient sur des facultés intellectuelles telles que le raisonnement et la mémoire. Sous-groupe d'un vaste projet conduit par le fond national de la recherche, les auteures montrent l'importance et les appuis pédagogiques possibles pour contribuer, dans l'enseignement spécialisé, à soutenir les activités de transfert chez la personne handicapée mentale, autrement dit la possibilité de passer les compétences liées à une activités à une autre activité qui présente une structure similaire.

Farine, Catherine. 2003. L'autodétermination: quels droits, quels choix pour des personnes ayant un handicap mental?: quelles limites, quelles responsabilités pour l'équipe éducative ? Fribourg : ETSF.

Dans un travail fouillé, Catherine Farine détaille, y compris dans les notions juridiques et philosophiques que le terme recouvre, toutes les facettes de l'autodétermination. Le sujet est d'actualité dans le monde du handicap mental où la question de la capacité de prendre en main sa propre existence se pose avec acuité.

Gertsch. Christophe. 2002. Loisirs et handicap mental : l'animation : un outil de travail important pour favoriser le développement personnes des personnes handicapées mentales. Lausanne : EESP.

Christophe Gertsch détaille, dans une recherche consacrée à sa fonction d'animateur auprès de personnes handicapées mentales, les options de quatre institutions en matière d'offres de loisirs. On y découvre ainsi la fonction de différents centres de loisirs ou d'activités aussi ambitieuses que le développement d'une radio au sein d'une institution vaudoise.

Kappeler, Barbara. 2004. Hypostimulation ? ou « Comment penser l'inimaginable ? ». Lausanne : ARPIH.

Sur un thème surprenant dans la mesure où la fonction des équipes éducatives se tourne plus logiquement vers la stimulation, Barbara Kappeler revient tout d'abord sur la question du double diagnostic dans le champ du handicap mental. Elle décrit ensuite deux situations où la prescription médicale exige une réduction massive des stimulations éducatives. L'équipe doit alors faire face à cette demande et trouver les ajustements pour fournir un accompagnement adapté.

Perruchoud, Micheline. 2004. Compte-rendu d'une intervention PNL auprès d'une personne accueillie à la FOVAHM. Travail de certification de la formation « Maître praticienne en PNL ».

Dans un travail de programmation neuro-linguistique (PNL) appliquée, Micheline Perruchoud présente un cas de sa pratique d'éducatrice. L'auteure montre ainsi comment une méthode « thérapeutique » peut venir soutenir un travail orienté par la pédagogie par objectifs.

Philippin, Jean-Marie. 2003. La pédagogie différenciée appliquée dans le cadre d'un atelier jardins accueillant des personnes déficientes mentales. Lausanne : EESP.

Dans une recherche consacrée au transfert de la pédagogie différenciée du monde scolaire à celui de l'occupation par le travail en institution spécialisée, Jean-Marie Philippin utilise une méthodologie CAM pour favoriser les apprentissages de ses travailleurs dans un atelier-vert. Cette méthodologie a le mérite de structurer les activités tout en tenant compte des compétences particulières de chaque travailleur.

Pierroz-Cassaz, Anne. 2003. Parents-Partenaires ? « Comment les parents(tuteurs envisagent-ils la perspective que leur enfant/pupille handicapé mental travaille dans un poste de l'hôtellerie ? ». Lausanne : EESP.

Le travail d'Anne Pierroz-Cassaz est une recherche-action. Il suit de très près une démarche institutionnelle qui avait pour but d'ouvrir un hôtel dans lequel auraient travaillé des personnes handicapées mentales. Le travail succède à un premier projet et met en lumière les enjeux pour les parents d'une nouvelles orientation professionnelle de leur enfant handicapé. Sont ainsi explorés dans des domaines très concrets : les bouleversements horaires, les possibilité de vacances et de transport ou dans des registres plus subtils, le rapport des parents à l'avenir professionnel de leur enfant, lorsque ce dernier est un adulte qui vit avec un handicap mental.

Pion, Philippe. 2004. Une porte sur leur vie : des clés pour l'ouvrir. Lausanne : ARPIH.

Dans un travail actuel sur le passage de l'institution à l'appartement protégé pour les personnes qui disposent d'une autonomie suffisante, Philippe Pion s'attache à préciser les outils qui permettent d'effectuer une transition adaptée. La recherche permet ainsi de dégager les enjeux incontournables de l'ouverture qui peut être donnée à la personne handicapée mentale par ce moyen.

Racine, Thierry. 2004. Ce regard qui nous rencontre : étude des représentations éducatives de l'intégration sociale de jeunes personnes mentalement handicapées. Fribourg : ETSF.

Le travail de Thierry Racine ne laisse pas indifférent. Il prend les choses à contre-sens pourrait-on dire. Son postulat s'appuie sur les théories qui avancent que le travail n'a plus rien à voir avec ce qu'il était au moment de la mise en place d'atelier d'occupation. Dans une approche théorique enlevée, il soutient ainsi le projet de renoncer au travail pour développer au travers de programmes adaptés des apprentissages à l'autonomie.

Roulin, Christian. 2004. Comment favoriser « l'autonomie relationnelle » dans un groupe de personnes handicapées mentales et/oupsychiques ». Lausanne : EESP.

La force du travail de Christian Roulin est d'avoir su explorer la théorie exigeante de la dynamique des groupes restreints selon Anzieu. Appliquée en atelier, elle permet de découvrir une analyse très fine des modes de collaboration au sein d'un atelier d'occupation. Autour de réunions de travail, un atelier de personnes handicapées mentales est ainsi amené à s'autogérer autour d'une activité professionnelle librement choisie.

Sandjo, Chantal. 2003. « Mais Pitchounette t'as encore fait pipi aux culottes ? » : les représentations des éducateurs/trices sur les attitudes infantilisantes envers la personne adulte en situation de handicap mental. Fribourg : ETSF.

Autour d'un titre provocateur, Chantal Sandjo explore les différentes faces de l'infantilisation. Elle permet, grâce à son analyse, de mieux s'y retrouver entre prise de pouvoir éducative et marque d'affection. La recherche contribue ainsi à positionner plus précisément la difficile limite du début de la maltraitance.